Budapest : les meilleurs ruin bar (bars en ruine) à faire

La Hongrie est l’un des pays européens qui affiche de plus en plus l’attention des touristes ces dernières années. À l’arrivée dans sa capitale Budapest, on est séduit par l’importance de son patrimoine historique et culturel. Mais Budapest, ce n’est pas que ses monuments et autres sites touristiques. Pour mieux découvrir cette ville, une expérience de Budapest by night permet de saisir un de ses secrets : les ruin bars.

Baptisés en hongrois Romkocsma, les ruin bars ou bars en ruine sont ces buvettes de Budapest présentant une allure miteuse. Véritable attraction pour les locaux et les touristes, les ruin bars sont une tendance qui a le vent en poupe depuis le début des années 2000.

Vestiges des années d’après-guerre froide, les bars en ruine sont ces vieilles bâtisses abandonnées du centre de Budapest qui ont été transformées en salle de concert ou bars. Étalés sur un ou plusieurs étages, les bars en ruine s’imposent comme des institutions du quartier juif qui offrent un moment de détente unique autour d’un verre.

Du Szimpla Kert au Doboz en passant par le Mika Tivadar et le Vittula Klub, nous vous présentons aujourd’hui les meilleurs ruin bars à visiter absolument à Budapest.

Le Szimpla Kert

Il est assurément la plus iconique des ruin bars de la ville de Budapest. Cette position privilégiée dans cette présentation, le Szimpla Kert la mérite bien. C’est en 2002 que les portes de ce bar s’ouvrent dans les ruines d’un immeuble qui abritait autrefois des usines et appartements à Budapest. Le ruin bar dispose de plusieurs salles originales les unes autant que les autres.

Le bar propose à sa clientèle de vivre une nuit hongroise dans une atmosphère unique dans laquelle ils peuvent assister à des concerts ou des projections cinématographiques en plein air. Sa petite cour devient souvent électrique lorsqu’il est 23 heures.

Situé dans le 7ᵉ arrondissement de la ville, le bar est ouvert tous les jours en général entre 9 heures et 05 heures du matin.

Le Doboz

Le nom Doboz signifie littéralement « boîte ». Le Doboz est un ruin bar situé à 1072 Budapest, Klauzal. Il fait partie des ruin bars les plus célèbres de la ville. Ici, l’ambiance vous immerge pleinement dans celle d’une boîte de nuit classique.

Sur ses 2 grandes pistes de danse, l’on a l’occasion de se trémousser au rythme d’environ 10 styles musicaux différents, du hip hop à la pop latine.

Si vous êtes à la recherche d’une adresse dansante à Budapest by night, le Doboz et sa magnifique équipe de DJ saura vous combler. Comme dans d’autres ruin bars, il propose des concerts dans sa cour intérieure dans laquelle se trouve deux curiosités : un gorille sculpté et un arbre âgé de 320 ans. Le Doboz vous accueille entre le mercredi et le samedi à partir de 17 heures.

Le Mazel Tov

Le Mazel Tov fait partie des ruin bars de haut de gamme dans la ville de Bucarest. Situé au cœur du quartier des ruin bars de la capitale hongroise, cet établissement a pour particularité son restaurant. Ce dernier propose des menus originaires du Moyen-Orient à l’instar du falafel, des Humus, du couscous, des pitas, etc.

Installé dans un vieil immeuble en ruine, ce bar séduit le visiteur par :

  • Ses meubles au style shabby-chic ;
  • Des murs en lambris ;
  • Son beau jardin extérieur couvert en hiver ;
  • Les guirlandes qui apportent une lumière féerique ;
  • Une magnifique verdure qui pend depuis ses hauts plafonds, etc.

Dans ce cadre entièrement unique, vous aurez droit à moment « hype » dans ce coin chaleureux et toujours plein à craquer de Bucarest. Du lundi au mercredi, ainsi que le dimanche, le bar est ouvert de 10h à 01 heures du matin. Du jeudi au samedi, les hostilités se poursuivent jusqu’à 2 heures du matin.

bar en ruine

Le Dürer Kert

Voici l’un des rares bars à ruines de Budapest qui ne se trouve pas dans le célèbre quartier juif. Un peu éloigné de ce dernier, le Dürer Kert se trouve dans le quartier de Kelenföld à 30 minutes en bus ou trolleybus du quartier juif. Le bâtiment qui accueille le ruin bar est également une curiosité.

Installé sur les rives du Danube, cet immeuble fut jadis un pensionnat tenu par des religieuses françaises du Sacré-Cœur. Ces dernières seront contraintes de vider les lieux à la naissance de République populaire de Hongrie au profit des élites communistes locales. Depuis l’année 2008, la bâtisse a été métamorphosée en un eldorado des adeptes de trash, de métal et de punk.

L’Instant-Fogas

Voici une étoile de la nuit qui rapproche tout le monde à Budapest. Ce ruin bar est le résultat de la fusion opérée en 2008 par deux établissements : Fogas et Instant. L’ambition du projet était de proposer le plus grand bar à ruine de toute l’Europe de l’Est au cœur de la capitale.

Aujourd’hui, c’est un ruin bar disposant d’un immense espace marqué par autant d’atmosphères qu’il y a de genres musicaux. Une atmosphère pour les remixes de célèbres chansons, un autre pour la techno, pour les concerts live, pour le rock, le métal, l’edm, et même la musique latine.

Après une belle journée dans les rues de la ville, l’Instant -Fogas est la meilleure adresse pour se défouler jusqu’à 6 heures du matin.

bars en ruine caché

Le Csendes Létterem

Situé à Akacfa, dans un bâtiment élégant qui date du 19ᵉ siècle, le Csendes Létterem est un bar en ruine tout aussi particulier. Vu de l’extérieur, il ne laisse pas voir son charme. Il suffit de pénétrer l’enceinte de la structure pour y voir pendre différents objets sur les murs : des mannequins, des vieux vélos, des petits messages de clients, des panneaux de signalisation, etc.

Tous les soirs, la piste du Csendes Létterem est totalement endiablée au rythme du funk, du jazz, de la soul, etc. Véritable DJ set dans le quartier juif. Mais le bar n’ouvre pas uniquement en soirée. Il permet également aux uns et aux autres de prendre leur petit-déjeuner dans un lieu unique.

Pour les végétaliens, c’est l’une des meilleures adresses de la ville pour déguster un pudding de chia, de la purée de mangues, ou des crêpes avec du sirop d’érable.

Le Koleves kert

C’est le « Jardin de la soupe de pierre », une adresse intéressante à Budapest en période estivale. Le cadre de ce bar en ruine se compose de plusieurs arbres et des plantes au milieu desquelles se trouve des hamacs. Dans le jardin, se trouvent différentes tables colorées sur lesquelles les citadins dégustent des pintes de bière.

Au-delà de la bière et du vin, le Koleves propose à sa clientèle, tous les jours entre 11 h 30 et 23 heures, un menu varié. C’est l’adresse indiquée pour déguster aussi bien une spécialité hongroise de canard rôti que des plats végétariens ou des salades.

Le Grandio Jungle

Le Grandio Jungle est l’image même d’une oasis urbaine en plein cœur de Bucarest. Situé non loin de la Grande Synagogue de la ville, ce bar en ruine compte parmi les plus mythiques à avoir ouvert ses portes dernièrement.

Véritable jungle, le bar est installé dans une cour intérieure dominée par une végétation remarquablement luxuriante. Soigneusement disposées, les tables du bar viennent compléter l’authenticité du design.

En plus du bon vin à consommer, les clients peuvent choisir de se livrer à une partie de karaoké. Non loin de la cour, se trouve une auberge de jeunesse réservée aux clients du ruin bar qui souhaitent y séjourner.

(Visited 7 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.