Tendance du tourisme durable : ce qu’il faut savoir

Le tourisme a du bon : partir en voyage, changer d’environnement et découvrir de nouvelles cultures et de beaux paysages. Pourtant, le tourisme peut vite devenir une source de tracas si on ne fait pas attention à certaines habitudes que nous avons prises avec trop d’aise.

Si le transport parait évident, que les activités qui nous intéressent sont toujours les mêmes et qu’on ne porte pas d’attention à l’inégalité entre les différents acteurs du tourisme, nos vacances n’ont du bon que pour nous.

Pour que les vacances ne soient pas synonymes d’outrage envers l’environnement et des populations lointaines, on peut se tourner vers le tourisme durable, un allié proche du développement durable.

Qu’est-ce que le tourisme durable ?

Le tourisme durable est défini par l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) comme le tourisme qui tient compte de l’impact économique, social et environnemental actuel et futur.

Il tient compte de ces impacts non sans répondre aux besoins des communautés d’accueil, des visiteurs, de l’environnement et des professionnels.

Le tourisme durable rassemble diverses formes de tourismes qu’on veut responsables. On parle alors de tourisme solidaire, de tourisme éthique et d’écotourisme. Ces appellations ne renvoient pas au même tourisme, mais se ressemblent beaucoup, car elles reprennent les mêmes trois principes :

  • Le principe environnemental ;
  • Le principe économique ;
  • Le principe social.

Le principe environnemental rend ses lettres de noblesses à la nature en valorisant sa préservation et en incitant à sauvegarder les ressources naturelles. Le principe économique vise les retombées économiques en misant sur un partage équitable et la viabilité et durabilité de l’employabilité.

Enfin, le principe social encourage fortement la tolérance interculturelle, ainsi que le respect des populations locales et leurs mœurs et modes de vies.

Le tourisme durable et autres terminologies

On connait le tourisme durable, mais on entend également parler de tourisme éthique, de tourisme solidaire, d’écotourisme, etc. Quelle est donc la différence entre toutes ces terminologies ?

Il est vrai que ces appellations ont pour source et remontent directement au tourisme durable, mais il existe quelques subtilités et nuances entre elles.

À titre d’exemple, l’écotourisme et le tourisme solidaire sont très proches, mais ne renvoient pas à la même chose. L’écotourisme favorise l’environnement, encourage la découverte et se veut de sensibiliser les voyageurs à la protection des précieuses ressources naturelles.

En écotourisme, on choisit des hébergements écoresponsables et on se tourne vers les excursions et activités qui restent proches de la nature, telles que découvrir des parcs naturels et s’intéresser à leur biodiversité pour mieux la respecter.

Quant au tourisme solidaire, ses préoccupations centrales tournent autour de l’humain. On va alors valoriser les populations locales en respectant leurs modes de vie, sans essayer de le changer. Le tourisme solidaire encourage également à mieux répartir les retombées économiques pour ne plus négliger les prestataires locaux.

Avec ce genre de vacances durables, on voit qu’il est facile d’allier les visites, les excursions et les activités ludiques à d’autres pratiques plus écoresponsables. Cela réduit considérablement l’impact qu’ont les voyageurs sur les destinations touristiques.

On apprend ainsi à respecter les modes de vie de tous, y compris ceux traditionnels. Le fait de voyager local de cette manière encourage les partenariats sains à long terme.

Tourisme durable et développement durable

Il faut savoir que le tourisme a pris une place importante au sein de l’économie mondiale. À ce jour, le tourisme représente 10 % du PIB mondial, mais il ne s’arrête pas là. 1 emploi sur 11 est dans le secteur du tourisme. C’est donc un levier d’influence qui ne cesse de grandir et qui est lié à divers secteurs économiques.

Aujourd’hui, le tourisme est un secteur porteur, et il serait judicieux de l’utiliser pour sensibiliser les voyageurs et adopter des gestes respectueux et écoresponsables qui pourront allier le tourisme et le développement durable, d’où le tourisme durable.

En outre, le changement climatique et les effets irréversibles qu’il engendre sont autant de facteurs pour une prise de conscience concrète des acteurs du tourisme. Par ailleurs, ces derniers s’améliorent de jour en jour en vue de lutter contre les conséquences du tourisme de masse qui domine ces dernières décennies.

Beaucoup de voyageurs sont touchés et se sentent concernés par le phénomène, si bien qu’ils se lancent des challenges sur les pratiques écoresponsables. Pour assurer la transparence et la qualité de toute démarche, un label a vu le jour : Agir pour un Tourisme Responsable, le label ATR.

Quelques exemples de tourisme durable

Le tourisme durable prône le voyage local pour découvrir, apprécier et s’émerveiller. C’est donc une démarche possible dans son propre pays et au-delà des frontières. Et si vous manquez d’idées de voyages avec le tourisme durable, nous vous proposons ces quelques exemples pour vous inspirer.

Pour protéger au mieux la biodiversité, nous vous proposons un voyage à Madagascar à entreprendre avec une association de protection de la nature. Ce sera l’occasion de découvrir le pays à travers ses traditions locales et partir en excursion sur la fameuse RN4. N’oubliez pas de vous imprégner de la faune et faites un tour du côté du parc national de la côte nord-est.

On monte pour l’Asie et on vous propose un voyage au Vietnam où vous pourrez embarquer pour une croisière mémorable sur la baie d’Along. Au nord du pays, des minorités ethniques vous en diront plus sur le pays, et l’immersion culturelle n’en sera que plus profonde. Traditions et cultes ancestraux vous attendent.

On revient en Afrique pour un voyage en Afrique du Nord, plus précisément au Maroc, ce pays où vous verrez l’océan chatouiller les montagnes. En vous enfonçant un peu, vous arriverez au Sahara, un somptueux désert habillé de dunes dorées dignes d’une carte postale.

Posez-vous pour déguster les meilleurs mets du pays, servis avec hospitalité et préparés avec des herbes et des épices qui marqueront votre palais. Un voyage au Maroc sera l’occasion de vous mêler à la foule locale pour faire le tour des souks et être au plus près de la population. L’ambiance effervescente et les couleurs chatoyantes régiront votre séjour.

En soi, le tourisme durable n’a rien de bien compliqué. Pour peu que vous soyez conscient de l’environnement naturel dans lequel vous vous trouvez et que votre séjour n’impacte pas la destination et ses habitants, vous faites un grand pas vers le tourisme durable.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.